CAPA Hors Classe des PEPS 21 juin 2018 Spécial

Déclaration liminaire du SNEP-FSU

 

 

Nous aimerions tout d’abord remercier les services du rectorat pour la mise à disposition des documents, ce qui nous a permis de préparer au mieux le GT qui s’est tenu lors de la FPMA de la semaine passée. Les échanges à cette occasion ont été nombreux et constructifs, nous y reviendrons.

 

Nous siégeons aujourd’hui pour la première fois dans le cadre de l’évolution des carrières sous sa forme nouvelle.

Les récentes décisions actées dans le cadre du PPCR ont pris effet au 1er septembre et il paraît certain que les changements qu’elles impliquent auront des répercussions sur l’accès des collègues à la hors-classe. Celle-ci devient une suite logique de la carrière et chaque professeur a vocation à y accéder, sauf opposition de Mme la Rectrice.

 

Cette année se télescopent deux modes d’évaluation, transformés en une seule et même grille. Subsistent encore pour référence les notes pédagogiques, mais aussi simultanément les avis suite aux RDV de carrière. La lecture de la liste des promouvables en est rendue plus difficile et mène à certaines incompréhensions et difficultés. Elle tient compte des directives ministérielles en ce sens qu’elle fait une part beaucoup plus importante à l’ancienneté de carrière.

 

Lors du GT de préparation, nous avons pu soulever de nombreux points, relatifs en particulier aux égalités de barème, aux correspondances des avis etc... Les réponses apportées, mais aussi les questions posées ont permis, de notre point de vue d’éclaircir des zones d’ombre ce qui facilitera grandement le travail à l’avenir.

 

Le ratio femmes/hommes est très largement à l’avantage de ces dernières et ne nous pouvons que nous en réjouir (20 promues pour 9 hommes) et ce sont majoritairement des 11ème échelon (17 sur 29) qui sont promu-es. 2 collègues ont eu une opposition de Mme la Rectrice et sont de fait éliminés de l’accès à ce grade. A contrario, un avis à consolider n’est plus rédhibitoire.

Cette année, l’enseignement en établissement prioritaire n’est plus pris en compte ce qui a partiellement refondu aussi le tableau d’avancement.

 

Si les avis émis restent pérennes sur une durée définie, les oppositions seront quant à elles revues chaque année et le suivi assuré par les corps d’inspection ce dont nous nous réjouissons.

 

Nous continuerons à revendiquer cependant une réelle revalorisation du point d’indice à nouveau gelé, mais aussi des carrières dans leur ensemble en négociation PPCR. En effet, la mise en place du nouveau grade pose plus de questions qu’il n’apporte de réelle revalorisation pour toutes et tous. C’est pour nous la seule façon de revaloriser une profession touchée de plein fouet par un déclassement régulier et des difficultés de recrutement.

 

 

 

 

 

Les commissaires paritaires du SNEP-FSU