Les évènements du SNEP Alsace

Aucun évènement à venir!
mardi, 20 juin 2017 20:01

FPMA EPS du 16 juin 2017

DECLARATION LIMINAIRE des élus du SNEP-FSU

 

Nous tenons tout d’abord à remercier le personnel des services du Rectorat pour sa disponibilité à l’occasion de cette phase de travail et plus particulièrement tous les gestionnaires EPS pour lesquels la tâche s’est avérée particulièrement ardue et élevée cette année du fait de l’absence de Mme Beuriot. Nous voudrions souligner aussi la qualité des documents transmis très tôt ainsi que leur lisibilité accrue. Nous apprécions tout particulièrement le fait d’avoir eu un délai de préparation suffisamment long qui a permis d’avoir des échanges avec les services et ainsi de résoudre les problèmes bien en amont de la FPMA.

En préambule, nous ne saurions passer sous silence le contexte général, politique dans lequel ont lieu cette année les mutations.

Nous faisons référence ici aux élections et à leurs conséquences pour les années à venir, en ne cachant pas notre inquiétude (pour ne pas dire davantage) quant au devenir du service public d’éducation tel que nous le connaissons et de ses agents. Les forts soupçons de privatisation, à terme, de l’école d’une part et d’autre part l’autonomie accrue des établissements dès à présent actée nous semblent de nature à remettre en cause l’existence même de l’accès à l’éducation pour toutes et tous, dans le respect de l’égalité des chances.

La marchandisation « En Marche » de notre système éducatif remet aussi fortement en cause l’éducation à la citoyenneté et le développement de l’accès à la culture pour tout le monde, au profit de la formation de jeunes adaptables aux contraintes du marché, ceci étant particulièrement flagrant dans la voie professionnelle.

Nous aimerions faire plusieurs constats à l’occasion de ce mouvement.

Le projet a fait l’objet d’un travail exhaustif de vérification et de recherche d’amélioration mené par les élus du SNEP-FSU et les services rectoraux avant d’être contrôlé et validé. Même s’il semble toujours plus abouti, des améliorations ont pu être étudiées et probablement seront actées (au moins pour l’une d’entre elles). Il nous semble primordial de maintenir cette procédure pour couper court à toute interprétation infondée sur notre rôle de commissaire paritaire et éviter de faux espoirs aux collègues.

Pour revenir sur le rôle des commissaires paritaires, nous voudrions redire ici l’importance de leur travail, en particulier de vérification des opérations qui président au mouvement. Ce travail a permis cette année de pallier certaines défaillances et d’éviter par exemple la nomination à tort d’une collègue sur un poste spécifique avec toutes les conséquences que cela aurait pu avoir. Nous renouvelons avec force notre proposition de travail en commun avec les corps d’inspection et de direction en amont afin de pouvoir apporter notre connaissance du terrain et notre propre expertise.

 

La qualité du mouvement intra est cette année légèrement meilleure, le calibrage et le nombre d’entrants étant moins important que l’an passé. Mais surtout, pour la 2ème année, c’est le différentiel postes créés et supprimés qui est beaucoup plus favorable, ainsi que les implantations des supports pour les fonctionnaires stagiaires qui ne bloquent pas de poste. Il conviendra cependant de revenir sur l’ensemble des postes bloqués ou vacants après le mouvement qui, s’ils avaient pu être injectés, auraient permis un mouvement plus ample encore. Nous voulons redire ici avec force que la priorité est de recréer des postes injustement supprimés sous l’ère Sarkozy ce qui permettrait de résoudre bon nombre de difficultés, en particulier en termes de remplacement.

 

Nous serons cette année aux alentours de 44% de mutations (93/212). En hausse de 2 points par rapport à 2016 et plus encore par comparaison des précédents mouvements forts peu satisfaisants ! Mais surtout 50 résultats sur 93 sont de véritables améliorations voulues par les collègues, ce qui constitue une réelle satisfaction. Nous nous réjouissons aussi qu’un grand nombre de collègues aient pu obtenir une affectation plus proche de leur domicile et surtout une stabilisation sur un poste fixe.

 

Enfin, pour ce qui concerne les affectations sur ZR, nous voudrions souligner d’abord notre satisfaction du maintien d’un nombre de TZR plus en adéquation avec les besoins réels de remplacement et de leur répartition entre 68 et 67 tel que nous l’appelions de nos vœux. Nous espérons que les missions de remplacement pourront s’effectuer dans les meilleures conditions, à la fois pour les collègues TZR (surtout en termes de distance) et dans l’intérêt des élèves encore trop souvent privés d’enseignants. Les projets de RAD des TZR, que nous vous remercions de nous avoir fait parvenir avant la FPMA semblent aller aussi dans le sens d’une meilleure efficience puisqu’ils sont prononcés au plus près des vœux des collègues et qu’ils répondent au souci de maillage plus efficace. Nous espérons que la tenue du groupe de travail spécifique du 11 juillet puisse donner lieu à des affectations au plus près des vœux des collègues et de façon définitive. Nous espérons de même que les affectations à l’année seront moins nombreuses que l’an passé et qu’ainsi les remplacements en courte et moyenne durée pourront être assurés dans les 2 départements de façon équitable.

 

 

Nous restons déterminés à défendre le paritarisme et à en user dans l’intérêt de tous.

 

Les commissaires paritaires du SNEP-FSU.

Dernière modification le vendredi, 18 août 2017 20:51
Plus dans cette catégorie : « Calendrier Intra 2017