dimanche, 26 juin 2016 13:25

Déclaration liminaire du SNEP-FSU CAPA Hors Classe des PEPS, des CEEPS Classe Exceptionnelle des CEEPS 22 juin 2016

En préambule, soulignons que les documents de travail, ainsi que les convocations relatives à cette CAPA ont été mis à notre disposition par les services en temps utile pour nous permettre d’effectuer notre travail de la façon la plus efficace et complète possible.

Nous aimerions redire ici, combien le concours de tous les personnels du rectorat nous est précieux et leur adresser nos remerciements pour leur implication malgré leurs charges de travail que nous savons être considérables.

 

Nous siégeons aujourd’hui dans le cadre de l’évolution des carrières.

Les récentes décisions actées dans le cadre du PPCR et la décision de dégeler enfin nos traitements sont des premiers pas que nous actons positivement.

Beaucoup d’éléments restent cependant à discuter et à améliorer, à l’instar de la progression en classe normale dont l’avancement à un rythme unique pour tous n’est toujours pas réalisé, même si l’accélération induite par les 2 moments de différenciation devrait contribuer à un déroulement plus rapide.

Mais le processus est très étalé dans le temps (4 ans) et ne répond pour le moment qu’imparfaitement à notre demande urgente de revalorisation salariale, après des années de blocage et de mise à mal du pouvoir d’achat. C’est pourquoi le SNEP-FSU demande un calendrier resserré de la mise en œuvre du PPCR .

 

L’importance de l’accès à la hors-classe ne se dément pas, qui reste, pour l’heure, le seul véritable accélérateur de carrière pour tous les personnels enseignants.

Nous nous réjouissons que la prise en compte des directives du ministère a permis qu’aujourd’hui la quasi-totalité des 11ème échelon ait pu être promue.

 

La Liste des promus ici

 

Cependant, un petit nombre de 11ème figure encore en position éloignée de toute possibilité d’accès à la hors-classe. Nous demandons que leurs cas soient à nouveau évoqués et examinés avec toute l’attention requise afin de permettre une possible évolution de leur situation, comme cela a pu être le cas d’un enseignant cette année.

 

Le ratio femmes/hommes est presque parfait (14 promues pour 16 hommes) et l’âge d’accès a très sensiblement baissé pour tous les collègues (très légèrement inférieur à 49 ans). Enfin, l’échelon de recrutement devient de plus en plus le 10ème. C’est à la fois une satisfaction mais aussi une crainte, car en particulier pour les professeurs d’EPS il va être très difficile d’atteindre le 3ème grade prévu dans PPCR. Ces personnels risquent de ce fait de rester de longues années sans évolution !

 

Cette année encore, l’enseignement en établissement prioritaire a permis à 13 collègues (sur 30) d’accéder à la hors-classe. Il nous semble que beaucoup d’autres méritent tout autant cet accès, qui enseignent dans des établissements tout aussi difficiles ou prioritaires mais non classés, ce qui les exclut.

Si l’on considère ce qui a été dit plus haut, c’est la double peine !

 

Pour les PEPS, nous avons repéré cette année 2 avis défavorables émis par les CE et 9 par les IPR, en très nette augmentation par rapport à l’an passé ! Pour les CEEPS, une collègue n’est pas promue à la classe exceptionnelle, avec 2 avis défavorables (pour mémoire, c’était déjà le cas l’an passé). Nous espérons bien entendu pouvoir obtenir des explications lors de cette CAPA, comme il est de coutume.

 

Nous continuerons à revendiquer une réelle revalorisation du point d’indice, mais aussi des carrières dans leur ensemble en négociation PPCR, pour que les collègues soient reconnus dans leur travail et que le métier redevienne attractif avec des rémunérations qui se rapprochent de celles en vigueur chez nos voisins.

 

 

 

 

 

Les commissaires paritaires du SNEP-FSU.

Dernière modification le dimanche, 26 juin 2016 13:40